Mesures particulières

En complément des règles de base valables partout en Europe, les règlementations et stratégies sanitaires varient à l’intérieur de la Grande Région selon le pays de destination et sont détaillées dans le tableau ci-dessous.

Pays de destination Exigences sanitaires pour l’importation
Pour toutes les régions Indemne des maladies réglementées (Certificat d’échange TRACES)
Concernant la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) : se rapprocher des services vétérinaires compétents pour une info à jour sur le statut de chaque région, qui peut évoluer rapidement, et sur l’existence d’éventuels accords bilatéraux. (plus d’information ici )
Lorraine IBR :

  • interdiction d’achat d’animaux positifs (dont vaccinés)
  • isolement et 1 test sérologique 15 à 30 j après introduction si l’achat provient d’un troupeau indemne,
  • 1er test 15 jours avant la sortie du cheptel vendeur, puis isolement et 2ème tests 15 à 30 j après introduction s’il provient d’un troupeau de statut inférieur.

Varron : pour tout bovin provenant d’une zone non indemne et pouvant y avoir séjourné entre avril et octobre, un traitement antiparasitaire préventif ou un certificat de traitement est demandé.

BVD : Résultat virologique négatif (bovin non IPI) ou test à l’introduction (avancée du plan d’éradication BVD dans le Grand Est)

Luxembourg IBR :

  • interdiction d’achat d’animaux positifs
  • Animaux venant des pays à programme IBR non reconnu par l’UE (France, Pays-Bas…) : quarantaine de 30 jours avant export et résultat sérologique négatif à 21 jours ; + isolement et test sérologique à 21 j après introduction.
  • Animaux venant d’un élevage des pays à programme IBR reconnu par l’UE (article 9, par ex. Belgique) :
    – Animaux venant de troupeaux indemne (resp. avec statut I3 ou I4) : sans conditions supplémentaires avant l’introduction ; isolement et test sérologique 21 à 40 j après l’introduction.
    – Animaux venant de troupeaux avec virus sauvage (resp. avec statut I2) : quarantaine de 30 jours avant export et résultat sérologique négatif à 21 jours ; vaccination par le vétérinaire après l’introduction
  • Animaux venant d’un élevage des pays à statut indemne reconnu par l’UE (article 10 : par ex. Allemagne) : sans conditions supplémentaires avant l’introduction ; isolement et test sérologique 21 à 40 j après l’introduction.

BVD: Résultat virologique négatif ou passeport avec la mention non IPI

 Rhénanie-Palatinat
et Sarre
IBR : Quarantaine de 30 jours avant export et résultat sérologique négatif à 21 jours, sans condition supplémentaire après l’introduction.
BVD : résultat virologique négatif (bovin non IPI), test à l’introduction. Seuls les bovins non IPI peuvent être commercialisés.
Wallonie IBR :

  • Interdiction d’achat d’animaux infectés (les animaux vaccinés indemnes d’IBR peuvent être commercialisés)
  • Animaux venant des pays à programme IBR non reconnu par l’UE (ne répondant pas aux garanties de l’article 9 ou 10 de la directive 64/432/CEE) : quarantaine de 30 jours avant export et résultat sérologique négatif à 21 jours (sérologie IBR gE ou gB).
  • Animaux venant d’un élevage non-indemne d’IBR : 1ère sérologie dans les 5 jours suivant l’introduction et 2ème sérologie entre 28 et 50 jours après l’introduction.
  • Animaux venant d’un élevage indemne d’IBR reconnu par l’UE : 1ère sérologie dans les 5 jours suivant l’introduction et 2ème sérologie entre 28 et 50 jours après l’introduction (Exempté de la 2ème sérologie si le transport est réalisé par le vendeur ou l’acheteur lui-même avec leur propre moyen de transport et que ces bovins ne sont entrés en contact avec aucun autre bovin durant le transport)

BVD : Bovin présentant une garantie équivalente aux statuts officiels « Non IPI après examen », « Non IPI par descendance » ou « Non IPI par statut troupeau » :

  • soit originaire d’un pays officiellement indemne (ex: Danemark),
  • soit originaire d’un pays officiellement en lutte et accompagné d’une attestation fournissant les garanties nécessaires,
  • soit importé dans une étable de quarantaine et introduit dans un troupeau wallon à la condition d’avoir reçu le statut « Non IPI après examen » sur base d’un dépistage virologique de la BVD.